Quelles sont les suites possibles d'un contrôle sécu ?

Quand un salarié envoie un arrêt maladie à son employeur, cela revient cher à l'entreprise. Déjà parce, même s'il ne travaille pas, le salarié encaisse des indemnités. Mais aussi parce qu'il faut le remplacer et faire appel à un intérimaire coûte aussi de l'argent et du temps de formation. Sans oublier que pendant ce temps, c'est la production de l'entreprise qui est impactée.

Qu'est-ce qui justifie un contrôle sécu?

C'est la raison pour laquelle les employeurs ne doivent pas hésiter à demander un controle secu en cas de doute. Ce contrôle vise à lutter contre la fraude et prévenir l'absentéisme. Bien sûr, le contrôle sera facturé. Mais en cas de fraude constatée, l'employeur sera gagnant !

Voici comment se déroule un contrôle :
  • c'est en dehors des heures de sorties autorisées que le médecin vient chez le malade. Ce sera donc entre 9 et 11 heures ou 14 et 16 heures. Le patient est obligé d'ouvrir sa porte et de faire entrer le médecin. À défaut, c'est comme si il fraudait !
  • le médecin procède à un examen pour voir si l'arrêt est justifié
  • il rédige ensuite un rapport qu'il envoie à l'employeur.
Quand la fraude est constatée, le salarié doit revenir de suite travailler. Et en attendant, son employeur arrête de lui verser ses indemnités. Concernant les horaires de sorties autorisées, 3 cas existent. Les horaires habituels sont acceptés. Ou alors le médecin décide que le patient peut sortir sans restriction. Ou il est interdit de sortir mais cette situation ne se produit jamais.